mini-coyote-plus-avertisseur-radar-voiture

Le 11 mai 2011, un coup de tonnerre retentissait sur le petit monde des fabricants d'avertisseurs de radars, et notamment Avertinoo, Wikango et Coyote. La cause de ce remue-ménage ? La décision extrèmement soudaine et non concertée (comme d'habitude avec Nicolas Sarkozy) d'interdire purement et simplement les avertisseurs de radars. La cause de cette décision ? Un mauvais chiffre sur les accidents de la route, dûs en réalité au nombre supérieur à la moyenne annuelle d'automobilistes sur les routes, sur la période étudiée.

En fait, il a simplement fait beau, les gens se sont dit, plus nombreux que d'habitude : "tiens, si on profitait du beau temps pour aller rendre visite à tata jeannette / aller faire un tour au bord de la mer / visiter Toiry / whatever", du coup, plus nombreux que d'habitude sur les routes, statistiquement, ils ont été plus nombreux que d'habitude à avoir des accidents.

Nicolas Sarkozy, confronté à cette augmentation, a courageusement pris la décision, comme d'habitude, de taper violemment sur la tête du peuple, puisque c'est toujours de la faute du peuple, si l'insécurité augmente. Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la Violence Routière, a certainement été ravie à l'idée que le gouvernement aille enfin enterrer les vilains délinquants de la route dans la chaux vive qu'ils méritent, et les fabricants d'avertisseurs de radars ont commencé à faire le bilan de leur entreprise et à refaire leur CV.

En parallèle, ces fabricants (avertinoo, wikango et coyote) ont créé une association, l'AFFTAC. AFFTAC, pour Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologies d’Aide à la Conduite. Vous aurez noté que le "u" de "utilisateurs" n'est pas inclus dans le sigle. Ce point n'est pas anodin, nous verrons qu'en réalité, les utilisateurs ont été floués par l'AFFTAC, qui s'est contentée de sauver son cul dans cette affaire, et son chiffre d'affaire, en baissant son pantalon devant le gouvernement, lequel tenait surtout à envoyer un message à l'électorat de droite. François Hollande s'étant également courageusement prononcé pour l'interdiction des avertisseurs de radars, gageons que ce n'est pas avec le parti socialiste que les libertés individuelles connaitront une expansion significative.

Donc, les fabricants d'ADR (pour Avertisseurs De Radars) se sont tout aussi courageusement mis d'accord pour transformer leurs outils en presse-papiers, tout en faisant croire aux utilisateurs qu'ils avaient encore un intérêt à payer 12€ par mois leur abonnement, pour être informés de... rien de bien utile, puisque quand le boitier ou l'application sonne, on ne sait plus s'il s'agit d'un radar fixe, d'un radar mobile, d'un bouchon, d'un accident, d'une perturbation, d'un animal errant sur la route, on sait juste que, quelque part, un danger quelconque est peut-être présent, à une distance approximative.

Franchement, pour 12 euros par mois, je peux vous dire la même chose par SMS tous les matins, et j'aurai raison à chaque fois.

Coyote ne sert plus à rien, il est inutile, il est mort, et c'est entièrement de sa faute, il a cédé au gouvernement, il a cru pouvoir faire passer ses intérêts financiers et commerciaux avant les intérêts de ses utilisateurs. Qu'il tombe dans l'oubli, et avec la société, son PDG, Fabien Pierlot, qui n'a pas défendu ses utilisateurs, mais uniquement son business.

C'était d'ailleurs comique, de voir sur le forum coyote (http://moncoyote.com), l'acharnement de Sébastien (responsable de la relation clients chez Coyote) et de l'équipe des modérateurs, pour défendre cette évolution de l'outil, sur le mode "vous ne comprenez pas, vous ne savez pas lire entre les lignes, vous verrez, ça ne changera rien, vous serez contents, Coyote veut préserver le service offert à ses utilisateurs). Tout intervenant qui osait venir émettre le moindre doute sur le fonctionnement du futur Coyote se voyait renvoyer vertement dans ses 22 mètres par le staff modération, ainsi que certains utilisateurs désireux de plaire à la modération.

Aujourd'hui, nous avons un peu de recul sur cette évolution, et il ne se trouve pas un seul utilisateur pour être satisfait de Coyote. Cette entreprise va vraissemblablement bientôt mourir, sauf à diminuer de façons extrèmement significative le montant de son abonnement. Le service rendu aujourd'hui par Coyote ne vaut pas plus de 12€ par an, c'est presque un service public, au même titre que les panneaux avertisseurs lumineux sur les autoroutes, et de la même utilité.

Pour ceux qui veulent continuer à être informés de la présence précise des radars fixes et feux rouges (c'est un pis aller), achetez un avertisseur de radars non communiquant de chez Wikango, ils fonctionnent très bien. Pour être averti des radars mobiles en temps réel, faites comme dans le bon vieux temps, confiance aux appels de phares.

A propos des ADR non communiquants, je rencontre actuellement de gros, très gros problèmes avec un Takara RF10, j'espère qu'ils seront bientôt résolus.