images

Au commencement, était l'internet. Internet était un espace de communication, libre. Comme tous les espaces libres, internet est vite devenu une sorte d'espace de non-droit, dans lequel des gens s'affrontaient virtuellement (parfois même physiquement, en se donnant rendez-vous), sur des espaces d'échange de points de vue, appelés des "forums".

Bien sûr, internet, c'était aussi la messagerie instantanée, l'échange de fichiers, etc..

Mais ce billet, en l'occurence, portera sur les forums, parce que je les connais relativement bien, pour les fréquenter depuis longtemps, et que j'ai pu constater leur évolution.

Les forums, au départ, étaient initiés par d'obscurs informaticiens, qui mettaient en ligne des espaces de discussion, en priant le ciel que des gens daignent venir poster quelque chose sur les dits espaces, dont la quasi-totalité demeuraient désespérément vides. Certains espaces de discussion finissaient par prendre, grâce à deux ou trois participants ayant un peu d'esprit et de temps libre. C'était il y a longtemps, c'était un temps de liberté de ton, de parole, c'était au temps où internet était une société dans la société.

C'était avant qu'on éprouve le besoin de créer 4chan, sur lequel je reviendrai dans un prochain billet.

Certains forums, victimes (ou forts) de leur succès, ont grossi. Grossi. Grossi. Jusqu'à devenir intéressants pour les sociétés de commerce en ligne, qui entre temps s'étaient emparées de cet espace de liberté, tant il est vrai que le commerce et l'argent finissent toujours par contrôler et museler la liberté. Nous y arriverons d'ailleurs tout à l'heure, en conclusion.

Finalement, les petits administrateurs de ces petits forums, qui faisaient ça par passion de l'informatique et de l'échange, se sont dit qu'il y avait peut-être moyen de gagner de l'argent avec leur création. C'est humain. Eh oui, c'est bien mignon, l'échange, la liberté, la communauté, mais ça fait pas manger son administrateur.

Prenons par exemple un forum que je connais bien, celui du site http://www.hardware.fr. Un site internet rappelait, à l'époque de la vente de hardware.fr à LDLC, que Marc Prieur, créateur du site hardware.fr (qui s'appelait à l'origine hardware-fr.com), peu auparavant, avait écrit ceci sur son site :

"Posté le 03/01/2000 à 06:55 par Marc
Bonjour à tous,
Juste un petit mot pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2000. L'année 1999 fut une année merveilleuse pour moi, HardWare.fr ayant connu une croissance exponentielle. J'espère qu'il en sera de même en l'an 2000, et que tout ce qui fait le charme d'internet, c'est à dire les sites indépendants tels que le mien, ne seront pas assommés par des mastodontes tapant à coup de Millions de Frs …
"


Evidemment, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent, mais cette expérience fut une dure leçon pour tous ceux qui croyaient vraiment qu'internet avait permis à des gens différents de s'exprimer. Marc Prieur ne fut évidemment pas le seul à agir de la sorte, et seuls quelques "purs" ont résisté aux sirènes des poids-lourds du net.

Lorsqu'ils ont vendu leur forum, ces administrateurs, ex-patrons, n'ont plus eu la possibilité, comme ils le faisaient lorsqu'ils étaient "libres", de laisser un peu n'importe qui dire n'importe quoi. N'étant plus maître chez eux, ils ont du engager, à la demande de leurs nouveaux "patrons", des barbouzes, pour "nettoyer" les forums, afin de les rendre compatibles avec l'image commerciale du site qui l'avait racheté. Marketing, communication, monnaie trébuchante, contre liberté, échange, esprit de communauté et dèche. Le choix était vite fait, et les forums condamnés.  les créateurs de ces ex-espaces de liberté ont donc engagés des gens qui ont banni à tour de clic les habitués du forum, qui ne comprenaient pas pourquoi, du jour au lendemain, ce qui avait été permis pendant des années devenait interdit et sujet à sanction.

Beaucoup d'utilisateurs ont quitté les forums, sont partis ailleurs, souvent en créant leur propre forum, et en reproduisant la même attitude dictatoriale qu'ils avaient fuit. D'autres sont venus. La population du forum s'est renouvellée. Les jeunes sont arrivés, les vieux sont partis ailleurs, ont fait des enfants, bref, nous en sommes quasiment aujourd'hui à une demi-génération entre les utilisateurs initiaux des forums du début, et ceux qui y postent régulièrement aujourd'hui.

Finalement, les admins ont été obligés d'instaurer sur leur forum, jadis terre de liberté, un régime quasi militaire. Il ont nommés des armées de "modérateurs", leur donnant tout pouvoir pour frapper sans avoir à se justifier aucunement, tout utilisateur qui, pour le modérateur en question, contreviendrait aux règles instaurées par l'administrateur dans la "charte" du forum. Mieux, il ont donné à chaque modérateur de chaque section, la possibilité de poser lui-même ses propres règles. Par exemple, les modérateurs de la section "Achats/ventes" du forum du site hardware.fr feraient passer certains extrémistes politiques pour de doux agneaux.

Par paresse, facilité, ou à défaut de vouloir arbitrer eux-même, ces administrateurs, qui revendiquaient avec tant de force leur indépendance vis à vis des "mastodontes", ont donné à des individus "lambda", qui n'ont rien créé et n'ont rien fait d'autre qu'allégeance au "chef", le droit de "vie" ou de "mort" virtuelle sur les utilisateurs des forums, utilisateurs qui font vivre les forums, parce que sans eux, ces administrateurs pourrait se chercher un autre métier que celui d'administrateur de site internet, et très accessoirement, d'actionnaire ultra minoritaire.

Parmi ces individus, ces "modérateurs", certains sont honnêtes, et même intègres. Ils essayent de faire leur "job" (bénévole) du mieux qu'ils peuvent. La seule condition est de ne pas s'attaquer à un autre modérateur, car ces messieurs se protègent entre eux. Certains font ce "travail" en essayant de réfléchir à ce qu'ils font, et c'est assez louable pour être signalé.

Il y a aussi ceux qui ne réfléchissent pas 107 ans, qui se font visiblement chier à faire ce job non payé, et même si modérateur, c'est comme 1er ministre, ça ne se refuse pas, des fois ça fait quand même chier, alors on ne réfléchit pas, quand il y a une alerte, on ne va pas relire l'historique des conversations, on banni le mec et on retourne bouffer ses huitres. Citons par exemple le cas d'un modérateur, qui m'a récemment sanctionné, et dont la médiocrité ne justifie pas qu'on le sorte du légitime anonymat dans lequel il est plongé, en citant son pseudo. Disons tout de même qu'il fait partie de ces modérateurs courageux qui, en plus de tirer d'abord et de viser ensuite, présentent l'étonnante caractéristique de sanctionner, et lorsqu'on essaye de leur parler en MP, de répondre, et de mettre l'interlocuteur (qu'ils ont sanctionné) en ignore list. Ainsi, lorsqu'un modérateur comme ce médiocre individu vous sanctionne, et que vous lui parlez en MP, il vous répond, et vous met en ignore list, ce qui fait que vous ne pouvez pas lui répondre.

Pour vous faire une comparaison, c'est comme si votre patron vous foutait à la porte, et fermait sa porte à clé lorsque vous veniez lui demander une explication relativement à votre licenciement. C'est d'autant plus facile à réaliser pour ces modérateurs, qu'ils ont beaucoup plus de "pouvoir" que les utilisateurs lambda, et qu'ils sont quasiment toujours soutenus par les administrateurs des forums, lesquels sont surtout intéressés par les dividendes versés par leur "patron", et très peu par le sort des utilisateurs de leurs forums, qui n'est plus rien d'autre qu'une machine à fric. Je pense qu'on a connu des agents de la STASI plus ouverts à la discussion.

Et puis, dans les modérateurs, il y a les tireurs d'élite. Les barbouzes, les "nettoyeurs". Ceux qui ne réfléchissent à rien, qui flinguent, qui dynamitent, qui dispersent, qui ventilent. Certains sont modérateurs depuis beaucoup trop longtemps, et les admins ne les gardent que parce qu'ils leur sont utiles, parce qu'ils ne réfléchissent plus, ce sont les RAMBO de la modération, les mercenaires, ils n'ont peur de rien, ils peuvent bannir tout le monde, les petits, les grands, les bons, les méchants.

A travers cette petite histoire, cette simple anecdote, ce n'est pas le modérateur "toto" qui est visé, là aussi, soyons bien clair : un modérateur, répétons-le, n'est qu'un obscur internaute, qui possède un bouton supplémentaire sur son interface de navigation, lui permettant de bannir un utilisateur non modérateur. Ce bouton ne le rend ni plus intelligent, ni plus savant. Il ne le rend même pas plus idiot. Non, ce qui est symptomatique, ce qui transparaît, au travers de ces petites injustices quotidiennes, commises par d'obscurs individus bombardés "modérateurs" par des administrateurs eux-même dépassés le plus souvent par les évènements, c'est précisément toute l'inféodation du système au monde de la finance, à l'argent.

Ce qui est clair comme le jour, c'est que ces gens, jadis créateurs d'espaces de liberté, ont vendu leur âme au capitalisme, aux banquiers, aux financiers, et font maintenant taire, comme de petits dictateurs qu'ils sont devenus en fait, ceux qui leur font remarquer précisément cet état de fait.

Cette évolution est générale, c'est l'évolution d'internet, c'est ainsi : internet est mort, tel que nous l'avons connu, il est mort. Internet est ajourd'hui aux mains des petits tyrans, mais aussi des grands (les plus dangereux, on le voit avec LOPPSI), et il ne reste pratiquement plus qu'un seul espace de liberté : les forums anons, dont 4chan.org est le plus connu.

Oui, on y trouve de tout, sur 4chan.org. Le meilleur comme le pire. Oui, on y voit parfois des choses qu'on aimerait n'avoir jamais vues. Mais on n'y censure pas, justement, on n'y censure pas. Enfin pas encore, parce que ça viendra, comme la mer.

Pour terminer, constatons simplement qu'internet est aujourd'hui aux mains des financiers, et qu'il ne reste plus que des sites comme 4chan.org et Wikileaks pour pouvoir encore prétendre avoir une vraie liberté de parole. Tous les autres, de hardware.fr à Clubic (plus connu que hardware.fr, mais même genre), se sont pliés au joug du dieu finance. Finalement, la mauvaise nouvelle n'est pas pour les utilisateurs, qui peuvent passer d'un forum à l'autre. La mauvaise nouvelle est pour les créateurs initiaux de ces sites et de ces forums, qui croyaient avoir inventé un ton nouveau, et qui n'ont finalement réussi à faire que du copier/coller.